La réponse de l’UE aux Panama Papers

2 juin 2016

Pour agrandir l’article, cliquer dessus.

Anticor--2

Publicités

Amoncellement de nuages sur l’Europe

24 février 2016

Pour agrandir les articles, cliquer dessus.

Presse 105

Un sommet de la honte

L’humoriste a raison quand il désigne nos représentants à Bruxelles:

Presse 116


Le passé répond de l’avenir!

27 juillet 2015

SAM_0072

Pour agrandir l’article, cliquer dessus.

Presse 739

 Capturer

L’Europe que nous voulons 2015

Préambule

L’Europe est prise dans des turbulences graves. La solidité de la zone euro est mise à l’épreuve de la crise grecque, les gouvernements sont divisés sur l’accueil des migrants et sur l’attitude à avoir vis-à-vis de la Russie. Ils n’ont pas de contre-projet à opposer aux tenants de la sortie du Royaume-Uni de l’Union. Les dirigeants européens traitent les problèmes sans vision d’ensemble et ne prennent pas d’initiatives politiques pour appeler à plus d’Europe. Les intérêts nationaux prennent le pas sur l’intérêt collectif et les opinions européennes se lassent d’une Europe faible et sans projet politique.

La démarche du groupe « L’Europe que nous voulons » est de dégager une vision consensuelle au sein du ME-F, à moyen et long terme, du projet européen. Elle n’est pas de coller à une actualité très changeante, sous peine de devoir réécrire son rapport tous les six mois. Elle doit bien entendu, prendre en compte ce que révèlent ces différentes crises : la cohésion économique et sociale de l’Union et de la zone euro à renforcer face à la mondialisation, l’absence de volonté politique commune en matière de politique extérieure, la difficulté à décider à 28, le manque de moyens de l’Union, l’absence de message d’avenir propre à réconcilier les opinions publiques avec notre projet d’Europe unie.


La grande désillusion

17 juin 2015

Pour agrandir les articles, cliquer dessus.

Presse 658

Peut-on parler de désillusion pour les élites (actionnaires de l’Europe) qui s’enrichissent au détriment des classes populaires?


Notre députée

29 juin 2014

Pour agrandir les articles, cliquer dessus.

Presse 206

Hélas! l’UE n’est reconnue que par ses indemnités et subventions ,  peu pour ses idées. Un rectificatif de La Tribune d’Orléans, remarquer le traitement de l’information en Actu People:

Presse 211

Presse 205

Sans titre
DERNIÈRES MINUTES. Élue N°2 sur la liste FN de Bernard Monot aux élections européennes, l’Orléanaise Jeanne Pothain a présenté, ce mercredi, sa démission, « ne se sentant pas la force de faire correctement son mandat ». « Jeanne Pothain n’a jamais cru à son élection, elle en a été la première surprise ». Phrase prononcée mercredi 25 juin par Bernard Monot, député européen (FN) de la circonscription Massif-Central/Centre, suite à la démission de l’Orléanaise Jeanne Pothain, N°2 sur sa liste.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Pothain

http://www.magcentre.fr/jeanne-potin-deputee-fn-souhaite-pas-sieger/

Les sites « européens » ci-dessous, n’en parlent pas! Pourquoi?

http://www.europarl.europa.eu/portal/fr/search?q=Pothain

http://www.mouvement-europeen.eu/?s=Pothain&search=OK

 


Le retour des élections européennes

13 avril 2014

Que dire!

Les états majors des principaux partis politiques ont déjà arrêté leurs listes.

Les adhérents de base de ces partis n’ont évidemment participé à aucun travail de préparation.

Il est fort probable que les électeurs s’abstiennent de voter.


La Hollandisation de l’UE

8 novembre 2012

Aucune liaison avec le pays patronymique mais une liaison avec le président de la République dont le patronyme commence par un H, H  comme Hécien, HEC, l’École des Hautes Études Commerciales de Paris.

Premier discours de François Hollande comme candidat: « Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des États. […]. Ainsi, la finance s’est affranchie de toute règle, de toute morale, de tout contrôle. ».

Une fois de plus, l’Europe aura besoin des USA pour se libérer de cet adversaire. Un rappel: le 11 décembre 1941, l’Allemagne déclare la guerre aux USA.

Préparons-nous! La bataille sera violente.